Photo carouselPhoto carouselPhoto carouselPhoto carouselPhoto carouselPhoto carouselPhoto carouselPhoto carousel Précédent Suivant


Quelques mots de présentation

Comment présenter l’ensemble folklorique lei baisso luserno ?
Plus de 42 ans d’existence, de nombreux spectacles en France et à l’étranger à son actif.
Entre tradition et modernité, à travers la danse, le chant et la musique, c’est notre culture Occitane, Provençale et la richesse de l’économie locale du Pays Grassois que nous vous présentons.
Nos danseurs et musiciens ont multiplié les créations car ils sont de ceux qui pensent qu’une tradition n’est pas figée.  C’est dans cet esprit et avec une équipe enthousiaste que nos projets se concrétisent.

Nos danses reflètent notre terroir. Avec ses quelques lignes, nous vous invitons chez nous !

La richesse du pays grassois s’est construite autour du parfum. Nos paysages ont été façonnés par les diverses cultures florales nécessaires à cette industrie : fleur d’oranger, jasmin, tubéreuse et bien évidemment la rose « Centifolia » sont encore de nos jours très recherchés par les plus grands parfumeurs. Plus haut dans l’arrière-pays, on cultive le blé et on fait les moissons.

Parmi les cultures qui ont fait la renommée de notre terroir, l’oléiculture tient une place particulière. Dans toute la Provence, dès le mois de novembre, nos restanques sont couvertes de filets destinés à récolter les olives et la cueillette peut commencer.

Dans les hauteurs, sur le plateau de Caussols à 20 KM de grasse, le berger aimait taquiner les jeunes filles mais ça ne lui réussit pas toujours.

En bord de mer, c’est sur les îles de Lérins où les moines produisent un excellent vin que nous irons faire les vendanges.

Nos danses, ont pour certaines, que l’on appelle Danses de caractère, une influence technique qui nous a été transmise par les maitres de danse de l’Armée, ou de la Marine. Elles demandent une étude particulière car elles comportent des pas techniques proches de la danse classique.

A l’étroit sur les bateaux, les marins, pour garder une condition physique, rivalisaient d’agilité en effectuant ces pas techniques. Le pas grec ou pas basque démontre une leçon de Danse alors que l’anglaise ou la gigue est une danse imposée pour l’obtention du diplôme de maître à danser. Plus tard c’est les sociétés de gymnastique qui ont pris le relais. Puis les fédérations de folklore qui perdurent cet apprentissage et qui nous permet de créer des chorégraphies

En Provence aussi pour chasser l’hiver le carnaval est roi. Au Plan de Grasse dans notre village, nous maintenons cette tradition et nous retrouvons tous les personnages du carnaval traditionnel Provençal avec ce pauvre CARAMENTRAN. Tout le monde l’accuse de tout, il est promené dans tous le village  et avant d’être brulé sur la place publique il a tout de même droit à un procès pas très équitable d’ailleurs.

Et voilà que la balade se termine par l’incontournable farandole.

au plaisir de vous rencontrer

Lei Baïsso Luserno